Connexion Adhérent

Entraide Handicap au Cours Ste Anne - Kernabat (22)

«Apporter aux enfants la miséricorde de la vérité», par l’enseignement et l’éducation, telle est la mission des sœurs Dominicaines du Saint Nom de Jésus. Mais que faire lorsque des enfants ont un retard et des difficultés si importants qu’il est presque impossible de les amener à progresser au sein d’une classe ? Faut-il délaisser ceux qui justement ont davantage besoin de notre aide ? Bien sûr, les sœurs sont inventives pour adapter et aménager le travail mais il faudrait pour ces enfants une présence continuelle pour les stimuler et les faire avancer.

La solution a été trouvée : une auxiliaire de vie scolaire (A.V.S.) poursuivra le travail des Sœurs par son accompagnement et son soutien personnalisés. Au Cours Sainte Anne, cette assistance a été mise en place grâce à l’aide très précieuse du MCF. Elle se poursuivra grâce aux généreux donateurs qui prendront à cœur cette œuvre si nécessaire développée par la commission Entraide & Handicap. Anne Cordier s’est mise au service d’enfants en difficulté depuis le mois de mars : elle l’évoque dans l’entretien ci-dessous.

Lire la suite

“En légalisant l’euthanasie, la société me renverrait le message que ma vie ne vaut plus la peine d’être vécue”

Porteur d’une infirmité motrice cérébrale, Marc-Henri d’Alès s’inquiète de la prochaine proposition de loi sur l’euthanasie. Le site Ombres et Lumière publie la lettre qu’il a adressée à de nombreux députés.

Je suis une personne lourdement handicapée de naissance, en fauteuil depuis 42 ans et je voudrais vous livrer mon témoignage. Je me fais aussi le porte-parole, je le sais, de nombreuses personnes handicapées qui n’ont pas l’usage de la parole mais partagent mes convictions. Aujourd’hui je suis très préoccupé par les questions de dignité humaine que soulève le débat sur la fin de vie. Quelle place faisons-nous réellement aux personnes souffrantes dans la société ? Le 8 avril prochain, vous allez examiner une proposition de loi présentée par Olivier Falorni. Aujourd’hui la loi Leonetti-Claeys prévoit la sédation profonde et continue jusqu’au décès en phase terminale. Elle permet de respecter la dignité de la personne humaine.

Café joyeux : l'épopée

“Les Cafés joyeux fêtent leur cinquième anniversaire. Le rédacteur en chef de la revue "Ombres et Lumière" revient sur l’intuition à l’origine de cette épopée : l’inclusion des personnes handicapées par le travail peut être une valeur ajoutée pour la société entière.

Une success story à la française. Le 19 septembre, les Cafés joyeux s’offraient l’Olympia pour célébrer leurs cinq années d’existence, en présence de 800 personnes dont trois ministres, tout en présentant l’Épopée joyeuse, la série de Canal + qui leur est consacrée en cette rentrée, produite par le duo Tolédano-Nakache*. On ne présente plus la célèbre marque en jaune et noir, entreprise emblème de la restauration inclusive, puisque chacun de ses restaurants emploie essentiellement des personnes avec un handicap mental ou porteuses d’autisme.”  

Lire l'article complet ici

Source : (https://fr.aleteia.org/)

Café Joyeux : Café-restaurants solidaires, servi avec le coeur !

 

Date de publication : 29/09/2022

« Une source inépuisable de joie, d’étonnement, parfois d’inquiétude »

“Les personnes avec un retard mental sont surprenantes. Leur raisonnement singulier est une source inépuisable de joie, d’étonnement, parfois d’inquiétude. Accepter de les rejoindre c’est retrouver un cœur d’enfant. Mais c’est bien plus encore.

(...) La personne handicapée fait l’expérience douloureuse des limites de son corps. Vivre avec une personne handicapée, c’est également, mais dans une autre mesure, avoir des limites dans sa vie, ses déplacements et ses projets. Avoir des limites, c’est le propre de la condition humaine, mais en avoir plus que les autres, c’est difficile à accepter. Le handicap de Paul s’impose à moi. (...) Suis-je capable, moi chrétien, d’avoir plus de limites que les autres, car je me mets volontairement sous l’autorité de Dieu ?. (...)”

Témoignage de Marie-Amélie Saunier, mère de 4 enfants dont Paul, atteint d'autisme.

Source : Ombres et Lumières, Le  magazine chrétien du handicap et de la fragilité.
  • 1
  • 2